« […] le conte populaire fournit au discours scientifique un modèle, et pas seulement des objets textuels à traiter. Il n’a plus le statut d’un document qui ne sait pas ce qu’il dit, cité devant et par l’analyse qui le sait. Au contraire, c’est un « savoir-dire » exactement ajusté à son objet, et, à ce titre, non plus l’autre du savoir, mais une variante du discours qui sait et une autorité en matière de théorie. » ( L’Invention du quotidien : 1990 : Folio essais Gallimard : 120).